Le Prince de Night Gold Index du Forum
 
 
 
Le Prince de Night Gold Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Story

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Prince de Night Gold Index du Forum -> Les Princes de l'espace -> L'histoire Du Clan
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
young
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2008
Messages: 138

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 13:56 (2008)    Sujet du message: Story Répondre en citant


Chef de clan: lilyounggoku

Les princes de Night Gold

Introduction :

Le tourbillon du temps entraînait dans son sillage le sorcier en robe noir sous une pluie de feu, la montagne écrasa la ville d'Istar. Comme apitoyée par le cataclysme, la mer recouvrit les décombres.
Alors que le Prêtre-Roi espérait encore que les dieux accèderaient à ses désirs, le temple fut balayé de la surface de la terre.
S'aventurant dans la nouvelle Mer de Sang d'Istar, les elfes aquatiques découvrirent avec stupeur un insondable cratère sous-marin --tout ce qui restait du fameux temple d'Istar. A cet endroit, les eaux étaient si noires que même eux ne s'y risquèrent pas.
Pourtant, en Ansolonie, beaucoup jalousèrent le peuple d'Istar.
Il avait connu une fin fulgurante.
Quand aux survivants, la mort serait lente à les délivrer des pires spectres de l'humanité : la famine, la maladie, le meurtre...
Et la guerre.
Les deux frères, Dee Young, Lilyounggoku, et la Dame Dayna emporté dans les ténèbres pour vaincre la reine des ténèbres pourront-ils un jour revenir parmi les leurs ?


**CHAPITRE 1 : Le Retour des Princes**

UN cri rauque tira Dayna de son sommeil. Désorientée, la jeune femme fouilla sa mémoire. Que faisait-elle Là ? Pourquoi était-elle si oppressée ? Elle était allongée sur la pierre nue. Ses dents claquaient. L'obscurité était totale.
La panique la menaçait.
Elle s'efforça de peupler les ténèbres en usant de son imagination. En vain. Elle avait la tête vide. La nuit n'avait aucune dimension.
Elle était éternelle.
Le cri éclata de nouveau. L'éprouvante qu'il exprimait était l'écho de la sienne.
Dayna lutta pour rassembler ses souvenirs. Il y avait eu les pierres qui chantaient et la voix de Dee Young.
Puis avaient suivi le déferlement des flots et la plongée dans le noir.
Épée au poing, lilyounggoku avait bondi sur son frère... La jeune femme avait lancé un sort pour défendre le mage...
Mais ce cri était celui de lilyounggoku !
__Dee Young ! lança-t-elle d'effroi.
Les ténèbres absorbèrent son appel pathétique. Elle toucha son pendentif : le médaillon du dieu Gold Nerd. Ce contact l'apaisa aussitôt.
Une lueur déchira le velours noir qui l'étouffait. Dayna ôta la chaîne de son cou et tint le talisman à bout de bras. D’où le hurlement était-il venu ?
Elle aperçut des meubles carbonisés, des toiles d'araignée, des livres épars, des étagères renversées...
Le cri retentit de nouveau.
Dayna se retourna. La lueur divine lui révéla deux silhouettes : L'une, en robe noire, gisait sur la pierre froide. L'autre, en armure dorée ensanglantée, se penchait sur elle. Un collier en fer au cou, Le colosse était livide.
Le médaillon glissa des doigts de Dayna. Elle reconnut l'homme évanoui. C'était Lilyounggoku.
Le précieux rai de lumière la tira de sa transe. Sans remarquer les ombres furtives, elle reprit en hâte le médaillon de platine.
Elle s'agenouilla auprès du mage.
Il gisait face contre terre. Elle le retourna. Le cœur serré, elle tint le talisman au-dessus de lui.
Il avait le teint cendreux, les lèvres bleues et les yeux enfoncés dans leurs orbites.
__ Qu'as-tu fait ? cria-t-elle à lilyounggoku.
De chagrin et de rage, sa voix de brisa.
__ Dayna ? Souffla-t-il d'un ton rauque.
La lueur magique jetait d'étranges ombres sur le guerrier. Les poings serrés, il réprima ses sanglots. Puis, faisait un pas, il trébucha sur son frère inanimé et s'étala de tout son long. Le souffle court, le regard fou, il se releva d'un bond et tendit la main.
__ Dayna ? Ramène la lumière ! vite !
__ Mais c’est déjà fait ! Tu ne vois… pas… ? (Sa voix mourut ; elle comprit.) Par le grand Gold, tu es aveugle !
Elle lui prit la main. Lilyounggoku éclata en sanglots. Dayna se mordit les lèvres pour ne pas crier tant il serrait fort ses doigts. Dayna se releva à son tour. Tremblant comme une feuille, le guerrier l’étreignit. Du regard, la jeune femme chercha un siège, une couche…, n’importe quelle surface accueillante. Elle eut l’impression que les ténèbres les scrutaient. Tournant la tête pour se concentrer sur le rayon de lumineux, elle guida lilyounggoku vers l’unique meuble en vue.
Le jeune homme, encore sous le choc, s’adossa à un bureau en bois sculpté. Le meuble parut familier à Dayna, évoquant des souvenirs douloureux. Où l’avait-elle déjà vu ? L’inquiétude l’empêcha d’y réfléchir.
__ Lilyounggoku? Dee Young est-il…? L’as- tu tué…?
__Dee Young? (Alarmé, il tenta de se relever.) Dee ! Où… ?
Baissant les paupières, lilyounggoku eut un petit sourire. Un instant, il ressembla trait pour trait à son frère jumeau.
__ Non, je ne l’ai pas tué ! dit-il avec amertume. Comment aurais-je pu ? Je t’ai entendu appeler Gold à l’aide avant de perdre connaissance. Mes muscles ne m’obéissaient plus…
Dayna n’écoutait plus. Accroupie près de Dee Young, elle lui prit le pouls. Elle adressa une prière de gratitude à Gold.

***CHAPITRE II : La capture des frères***

Seule dans la pièce glacée, deux jeunes gens évanouis pour toute compagnie, Dayna se surprit à les envier. Comme s’allonger à son tour et céder à l’attraction du néant serait facile !
Insidieux et pervers, le Mal que Dee Young avait fait reculer repassait à l’attaque.
Dans l’ombre, des regards malveillants étaient dardés sur elle. Le bâton de Drakos semblait les tenir en respect. Même inconscient, Dee Young ne l’avait pas abandonnée.
Dayna réprima ses larmes.
__ IL compte sur moi, chuchota la prêtresse, s’efforçant d’oublier son envie de renoncer. Toute ma vie, j’ai tiré fierté de ma force intérieure. (Se frottant les yeux, elle contempla les larmes qui brillaient au bout de ses doigts.) Pourtant, jusqu’ici, j’ignorais ce qu’était vraiment la force. A présent, je la vois en lui, Dee Young ! Je ne le décevrai pas. Il a besoin de chaleur.
Nous en avons tous… Comment faire ? Hélas, ce froid n’a rien de naturel…

Sur le sol, elle avisa son médaillon et hésita à le toucher ; le Mal en avait soufflé la luminosité. Elle repensa à Colioko, le grand prêtre elfe venu la sauver du cataclysme. Elle avait refusé de le suivre, préférant risquer sa vie pour entendre le Prêtre-Roi
__ Lui qui avait attiré sur leur têtes les foudres divines.
Gold l’avait-il abandonnée, elle, comme il s’était détourné de Kakarot après la terrible fin d’Istar ? Elle reprit le médaillon : le métal resta froid. Claquant des dents, la jeune femme se força à marcher vers les fenêtres.
Elle jeta un coup d’œil aux deux frères, toujours sans connaissance. Malgré sa tunique de velours noir, Dee Young avait les mains glacées. Lilyounggoku était encore en tenue de gladiateur : une armure de torse dorée et un pagne autour des reins.
Dayna foudroya du regard les êtres tapis dans l’ombre qui jouaient avec ses nerfs. D’une démarche assurée elle s’aventura hors du cercle de lumière. La pénombre s’anima ! Les chuchotements augmentèrent. Horrifiée, elle en comprit le sens.

***

Des jours plus tard les deux princes reprirent connaissances enfin, et sans plus attendre décida alors de repartir dans l’ombre à la recherche de l’épée sacrée et du livre du savoir.

__ C’est sordide, mon frère, dit Dee Young en mettant pied à terre.
__ Nous avons connu pire, modula lilyounggoku qui aida Dayna à descendre de cheval. Il fait chaud et sec à l’intérieur. (Pressé contre le flanc de sa monture, le mage fut repris d’une quinte de toux.) De plus, nous avons tous besoin de repos. Je m’occupe des chevaux. Allez-y, je vous rejoins.
Frissonnant dans son manteau trempé, les pieds dans la boue, Dayna considéra l’auberge d’un œil morne. Dee Young avait raison : c’était misérable. Aucun enseigne ne pendait à la porte. Seul un bout d’ardoise à l’inscription grossière indiquait qu’il s’agissait d’une taverne :

Quelques jours passés à l’auberge, et les deux frères et Dame Dayna reprirent la route.
Sur la route ils avaient croisée Kharas, un homme qui ne rêve que de prendre sa revanche sur Dee Young.

***

Kharas se concentrait sur l’homme qu’il avait juré de tuer. Fort de son entraînement militaire, il n’accorda aucune attention aux deux inconnus tombés du ciel. Ce devrait être une nouvelle diablerie !
Au même instant, il vit Dee Young, bouche bée, perdre tous ses moyens. Durant quelques secondes, le mage fut à sa merci. Se ruant sur sa proie, épée au poing, le nain eut la satisfaction de sentir la lame mordre la chaire. Une haine intense le frappa comme un coup de poing.
Mais Dee Young était mortellement blessé. Levant les yeux, Kharas lut de la fureur dans le regard de son ennemi, mais aussi de la douleur. Puis il aperçut son épée fichée dans le corps du sorcier. Dee referma les mains sur la garde et poussa un hurlement.
Se relevant, Kharas compris que l mage n’était plus en état de nuire. Il arracha l’arme de sa gaine de chaire. Les mains comprimant l’hémorragie, le sorcier s’effondra.
Kharas regarda autour de lui. Ses hommes avaient fort à faire avec le général. La sorcière n’était plus visible.
Un cri étranglé fit tourner la tête au héros : les deux apparitions regardaient le sorcier avec honneur. Kharas constata que les << Démons >> n’étaient rien de plus sinistre qu’un simple humain. Mais le nain avait une besogne à finir. Il fallait général était hors question pour l’instant. Il fallait d’abord mettre ses hommes en sécurité. Il courut reprendre son marteau de guerre et le lança sur lilyounggoku.
L’arme l’assomma sans le tuer. Le silence retomba. L’attaque avait duré quelques instants.
Par le rabat, Kharas vit le jeune garde inconscient. Apparemment, personne dans le camp n’avait entendu quoi que ce soit d’anormal. Le sorcier gisait dans ton sang. Le général tendait une main vers lui. Dans un coin, la jeune femme était étendue, sa robe blanche tachée de rouge.

__ Désoler, Kharas, dit un des nains. Mai… elle répandait une telle lumière ! J’ai eu un mal de crâne à mourir. Il fallait que ça s’arrête à tout prix. Je ne l’ai pas frappée pour tuer. Sa blessure n’est pas grave.
__ Très bien ne traînons pas. (Dans la main du général, il glissa le parchemin.) Tout le monde est prêt ? Allons-y.


***CHAPITRE III : La mort de Dee Young***


Encore habillé, Dee Young avait les mains crispées sur la plaie. Noirs de sang, tissu et chair déchiquetée, s’étaient amalgamés. Se tordant de sur son lit de souffrance, Dee gémissait, chaque inspiration étant pour lui une torture.
Pour lilyounggoku, le plus affreux restait ce regard lucide dardé sur lui. Son frère était conscient. Agenouillé à son chevet, le Prince posa une main sur le front de son jumeau.
__ Pourquoi ne les as-tu pas autorisés à appeler Dam Dayna ?
Dee Young grimaça.
__ Dayna ne me… guérira pas !
__ Mais… tu es mourant ! C’est impossible ! Tu as dit…
Les yeux roulant dans les orbites, le mage gémit. Un filet de sang coula de sa bouche.
__ Mais… *
__ Laisse-moi mourir !
Lilyounggoku frémit. Ce visage tordu de douleur et de haine lui était inconnu.
Younggoku eut l’impression de voir son jumeau pour la première fois.
Peut-être Dalmau lui avait-il découvert ce visage quand Dee Young lui avait lacéré la poitrine. Peut-être était-ce aussi ce qu’avait contemplé fistandantilus en mourant…
Lilyounggoku s’arrache à la fascination de l’épouvantable masque mortuaire.
Dee Young secoua la tête ; une main poisseuse de sang saisit le guerrier par le bras.
__ Non ! Qu’on n’en finisse ! J’ai échoué. Les deux ricanent. Je ne le… supporte pas…
La colère envahit lilyounggoku. Après des années à endurer des sarcasmes, à jouer les esclaves sans en retirer la moindre gratitude et à voir des amis mourir à cause de cet homme, la bonde lâcha.
Attrapant son frère par le col, il le souleva de sa couche.*
__ Par les dieux ! jura-t-il. Tu ne mourras pas ! Tu m’entends ? Pas question que tu meurs, mon frère. Toute ta vie tu n’as vécu que pour toi. Et même dans la mort, tu voudrais encore te dérober ? Tu m’abandonnerais Ici, sans parler de Dayna ? Hors de question. Tu vas vivre, crois-moi ! Et tu me renverras d’où je viens. Après, tu feras ce qui te plaît, je m’en fiche !

Malgré la souffrance, un sourire tordit les lèvres de Dee Young. Sans le sang qui coulait de sa bouche, il aurait lassé échapper un rire. Lilyounggoku le repoussa sans ménagement.

A travers les tourments qu’il endurait, Dee Young entendait rire les dieux. Lui offrir la rédemption d’une main pour la reprendre de l’autre ! Comme ils devaient se délester de sa défaite…
Son corps torturé se convulsa de douleur. Son âme se tordit impuissante.
Quel misérable humain ! Le voilà ramené à la réalité de sa triste condition ! entendait-il hurler les divinités.
Gold Nerd devrait triompher. Mieux valais mourir vite et se réfugier dans les ténèbres. Mais son salaud de frère, l’autres moitié de lui-même qu’il jalousait et méprisait, et qui aurait dû lui être tout acquis… Qu’il ose lui refuser cet ultime soulagement…

__ Lilyounggoku ! S’étrangla-t-il. J’ai besoin de toi ! Ne me laisse pas ! Ne m’abandonne pas… seul…
Il fut assailli de visions à mesure que la vie le quittait. Des dragons noirs, un orbe de draconien, un gnome…
Sa rédemption…
Sa fin…
Pur comme une lame, un éclat aveuglant déchira les brumes de son esprit. Rageur, il tenta d’y échapper, de s’abîmer dans l’obscurité. Il s’entendit supplier lilyounggoku de l’achever, de mettre un terme à ses souffrances… il eut conscience que des mots franchissaient ses lèvres et vit son frère se détourner de lui. La lumière redoubla d’intensité. Un beau visage se pencha sur lui. Des yeux gris lumineux le fixaient.
Des mains fraîches se posèrent sur son corps.
__Laisse-moi te guérir.
La lumière était plus blessante que l’acier. Hurlant, Dee Young voulut échapper. Mais on le tenait fermement.
Une mortelle lassitude s’abattit sur le sorcier. Il était fatigué de lutter__ contre la douleur, le ridicule, les tourments qui l’avaient accablé toute sa vie.
Que les dieux ricanent. Il l’avait bien mérité. Si Gold refusait de le sauver, il pourrait sombrer en paix dans le néant…
Baissant les paupières, Dee se prépara.
Et soudain, il vit le dieu.
Près de la tente de son frère, Lilyounggoku se bouchait les oreilles en vain. Les cris de Dee suppliant qu’on l’achève lui brisaient le cœur. N’y tenant plus, il revint sous le pavillon, épée au poing.
A cet instant, le blessé cessa de hurler.
Dame Dayna s’effondra sur son corps. Il est mort ! Dee est mort !


** CHAPITRE 4 : Le Retour à la vie**

Trop choqué pour ressentir du chagrin ou du soulagement, Lilyounggoku étudia l’étrange expression du mort avant de réaliser, stupéfait, que son frère n’avait pas succombé !
Les grands yeux vides fixaient un autre monde…
Une plainte affreuse échappa au jeune homme. Il voulut parler mais aucun son ne sortit de ses lèvres.
Il se détendit, respirant de nouveau lentement. Déchiré entre soulagement et angoisse, Dee Young regarda son frère renaître à la vie.
Puis le guerrier aida Dayna à se redresser. Les yeux clos, elle murmura une prière avant de s’abandonner contre la poitrine du Prince. Sa blessure s’était rouverte.
__ C’est le signe des dieux que nous cherchions tous les deux, repris Dayna. Es-tu aussi aveugle que dans la tour ? Refuses-tu de croire ? Tout reposait entre les mains de Gold. La voilà, notre réponse ! Dee devait vivre ! Son destin l’attend ! A nous trois, si tu nous rejoins, nous auront raison du Mal comme cette nuit de la mort !
Je ne veux pas combattre le Mal ! Songea le Prince. Je veux rentrer chez moi. Est-ce trop demander ?
Il allait se masser les tempes quand il remarqua le sang qui séchait sur ses doigts.

***

Ainsi après des jours d’attente de la guérison du Prince Dee Young, Les trois compagnons étaient près à reprendre route vers la guerre qui faisait rage, ayant en tête le rêve de pouvoir un jour rentré à Night Gold sur Istar et quitter les ténèbres dont la reine des ténèbres avait déclenché une guerre totale.

Pourrons t’ils un jour rentrée chez eux, ou même gagnerons t-ils cette guerre qui n’annonce que malheur, mort et destruction ?

** FIN** (enfin pas sur…)

    
    

_________________



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Sep - 13:56 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Prince de Night Gold Index du Forum -> Les Princes de l'espace -> L'histoire Du Clan Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com